INTERVIEW AVEC LUÑA 1
in

INTERVIEW AVEC LUÑA

1-Quand avez-vous commencé à enregistrer de la musique ?

Ma première expérience en studio, c’était à l’âge de sept ou huit ans dans le Studio de Serge BILE, avec La Chorale Auréolée de Saint-Christophe pour l’enregistrement de l’un de ses titres. J’étais émerveillée par la structure de l’endroit et très intriguée en même temps mais ça s’est très bien passé et ensuite, quelques années plus tard, il y a exactement un an et demi, je me suis retrouvée dans un studio pour une séance de travail : le StudiGwot avec WayWay, MC Miguel et DJ Charlan. Une très bonne ambiance régnait dans le studio et j’ai commencé à délirer au micro ! Eh bien, ça leur a plu et ils m’ont proposé de participé au titre « Loka ». Donc un titre que je pensais être juste un délire est devenu réalité. J’ai attendu six mois avant de le sortir parce que je ne savais pas si je voulais être dans ce milieu artistique avec toutes mes appréhensions et au final j’ai validé pour la sortie ce fut une très bonne expérience, une très bonne vibe et c’est important c’est là que tout a commencé.

2-Quel est le plus gros problème que vous avez dû surmonter jusqu’à présent ?

Le plus gros problème que j’ai eu à surmonter est le manque de professionnalisme de certains. J’estime que, même si je suis nouvelle dans le milieu, la musique est un métier où il faut de la rigueur, il faut s’appliquer dans tous ce que l’on fait et dans tous les détails donc j’aime que tout soit clair et précis.

3- Qu’aimez-vous le plus en tant que chanteuse ? Que détestez-vous le plus ?

Ce que j’aime le plus dans ce métier c’est surtout la scène parce que sur scène on transmet des énergies positives au public et ils sont heureux de partager ce moment-là avec vous. Ils ont chanté le titre pendant toute l’année pratiquement,  ils écoutent vos chansons tout le temps et là c’est le contact avec eux : c’est un échange, un partage en fait. Après il y a le stress de monter sur scène mais c’est super bien quand tu prends le micro et que tu commences à chanter, tout le stress retombe d’un seul coup. Ce que je déteste vraiment dans ce métier c’est les manipulateurs et le manque de professionnalisme comme je l’ai dit. Je suis très très carré là-dessus. Car on est sur les feux des projecteurs et on n’a pas le droit au faux-pas.

A LIRE:  PREMIER SINGLE SOLO POUR LUÑA

4- Si vous pouviez changer quoi que ce soit à propos de l’industrie musicale, ce serait quoi?

Réellement l’industrie musicale est vaste et je pense que moi qui viens de commencer dans ce milieu je n’ai pas encore tous les éléments et je découvre petit à petit certaines choses. Je me concentre surtout sur mes projets donc pour le moment je ne pourrai pas vous répondre

5-Parlez-nous un peu de votre dernier single, « SoyLuña ». Pouvez-vous décrire votre style musical et en quoi il est unique?

« Soy Luna » est une façon de me présenter avec une mélodie assez originale, c’est une chanson que j’ai écrite à mes débuts juste après avoir sorti « LoKa » et j’ai travaillé dessus avec DJ Gyzmole beatmaker et DJ Charlan qui a fait l’enregistrement à StudyGwot. On a longuement travaillé dessus avant de valider le titre qui sort ce mercredi 17 juillet avec son clip qui a été réalisé par Médyde MXII et je tiens vraiment aujourd’hui à remercier toutes les personnes qui étaient près de moi pour ce titre qui me tient à cœur : Gyzmo, Charlan, Médy, Chabine Prod qui ont cru en moi et aussi les partenaires qui sont Diana So Make Up, le Redlight, Nissi Showroom, Addict’Hair et Loulou Chaussures. Merci aussi à tous ceux et celles qui me suivent et qui ont été très patients !

Mon style c’est un mélange culturel de musique Latine de Reggae et de Dancehall de mon pays avec toutes les influences des autres pays du monde on va dire parce que je suis quelqu’un qui aime observer les artistes internationaux : j’observe beaucoup ce qui se passe autour de nous et même très loin. J’ai beaucoup d’imagination et d’idées. Je ne compte pas faire que du Dancehall, ne vous étonnez pas si demain je sors une Kizomba ou un Trap ! Je garderai toujours l’espagnol, le français et le créole comme base quand même.

A LIRE:  PREMIER SINGLE SOLO POUR LUÑA

6-Avez-vous de nouveaux projets avec des artistes ou des producteurs spécifiques que vous voudriez mentionner?

Effectivement j’ai plusieurs projets en cours mais je garde le secret car ce seront des surprises. En tout cas je fais mon possible pour pouvoir évoluer correctement et vers de grands horizons. N’oubliez pas de me suivre sur mes différents réseaux pour être au courant de chaque sortie des événements.

7-Y-a-t-il autre chose que vous aimeriez dire aux gens?

L : Ce que je voudrais dire à tous et à toutes c’est que la vie est magnifique et qu’il ne faut pas se limiter à ce que l’on a. Il faut évoluer au maximum avec ses moyens et c’est en visant au loin que l’on fait de grandes choses donc tout est possible. Moi, j’essaye de faire ce qu’il faut pour donner le meilleur de moi-même, il faut essayer chaque jour d’être la meilleure version de vous-même, d’avoir confiance en vous. Si vous avez des failles, on essaiera de vous manipuler donc ayez confiance en vous et croyez en vous et vos projets même si les autres n’y croient pas. Vous, vous savez ce que vous avez à faire pour réussir. Restez fort dans les épreuves de la vie car tout est surmontable et garder le cap sur les objectifs quelle que soit la dureté des épreuves de la vie.

INTERVIEW AVEC LUÑA 2

 

Retrouvez sur les réseaux :

Facebook : Luña Officiel

Instagram : Luña_world_music

Snapchat :

Ecrit par dreamsound973

Editeur WEBADUB

Utilisateur AuthentiqueAuteur AudioAuteur Video
MYSTERIOUS ML - SHOOT 21

MYSTERIOUS ML – SHOOT

INNA DE YARD, LE FILM, DOCUMENTAIRE REGGAE 22

INNA DE YARD, LE FILM, DOCUMENTAIRE REGGAE